Les Origines d’Halloween 


Halloween, une fête où le mystère et la terreur règnent dans les villes avec un soupçon de bonbons !

Mais d’où nous vient cette fête ?

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les Américains qui ont fêté Halloween les premiers ! A l’origine, il s’agissait d’une fête celte qui servait à célébrer la fin du calendrier celte, un peu comme un Nouvel An !

C’était la fête de Samain, durant laquelle les Celtes revêtaient des tenues effrayantes en espérant faire fuir les mauvais esprits et permettre aux âmes des défunts de rester encore un peu avec les vivants.

Et ce n’est qu’au 19e siècle qu’Halloween est arrivée aux Etats-Unis avec les émigrés irlandais.

 

La signification du mot Halloween

 

Halloween est une contraction de “All Hallow Even”, ce qui se traduirait en français par “La veille de la Toussaint ” ou “La veille de tous les saints”. Au fur et à mesure du temps, le “All” a disparu pour laisser place à “Hallow’even”, dont la contraction a donné le mot “Halloween” que nous utilisons aujourd’hui !

 

Les symboles d’Halloween

 

  • La citrouille : elle représente la lanterne de Jack-O’-Lantern, à l’origine sculptée dans un navet ; mais la citrouille l’a remplacé car elle pousse en octobre et novembre, et elle était plus facile à sculpter.
  • Les hiboux : si pour certains ils sont synonymes de sagesse, ils n’étaient pas considérés comme tels en Europe médiévale ; en effet, à cette époque, l’animal était considéré comme une sorcière et entendre son hululement annonçait la mort.
  • Les sorcières : ce sont les imprimeurs du 19e siècle qui ont introduit les sorcières sur leurs cartes, pensant qu’elles feraient de bons personnages d’Halloween comme on les aime tant et, bien sûr, les chats noirs, parfaits alliés des sorcières qui pouvaient rester cachés de longues heures dans la pénombre !
  • Les couleurs orange et noir : indissociables de la célèbre fête, mais pourquoi ? Pour leur signification : l’orange symbolise la force et rappelle les couleurs de l’automne, le noir quant à lui signifie les ténèbres.
  • Les araignées : elles peuvent avoir plusieurs significations, le symbole d’une âme libérée du corps, le dieu des enfers ou un passager vers l’au-delà ; selon certaines légendes, il s’agirait d’un être cher qui veille sur nous… Quoi de mieux pour faire de cet arachnide l’un des emblèmes phares d’Halloween !

[Note : l’araignée n’est pas un insecte]

 

D’où viennent les bonbons d’Halloween ?

 

Là encore nous pouvons remercier les Celtes qui, lors du jour de la fête de Samain, organisaient des grands feux de camps et des grands buffets à l’entrée des villages. Lors du banquet, ils disposaient des gâteaux et des pommes pour nourrir les esprits affamés afin d’apaiser leurs colères.

Le soir d’Halloween, les enfants portent des déguisements qui font peur et sonnent aux portes de leur quartier pour réclamer des bonbons en s’exclamant: “Trick or Treat !” (Farce ou friandise, en français). Les enfants déguisés symbolisent les âmes des morts qui venaient rendre visite aux vivants durant la nuit du Samain celtique.

 

Quelques légendes d’halloween

 

Jack-O’-Lantern

Tout commence il y a de cela plusieurs siècles. Stingy Jack, un vieil ivrogne, est connu dans les environs pour sa malice et sa radinerie. Ce dernier aime jouer des tours à son entourage, boire jusqu’à plus soif dans les pubs de la région et faire preuve de la plus grande méchanceté avec ses proches. Sa cruauté est telle que le Diable lui-même en entend parler et décide de lui rendre visite, pour le punir et le condamner à l’enfer. Descendant sur Terre, le Diable trouve Stingy Jack en train de tituber à travers la campagne irlandaise.

[Note : Il ne faut pas confondre les enfers du premier Testament avec l’enfer du vocabulaire chrétien]

– “Jack, tu as été cruel tout au long de ta vie. Suis-moi, que je te condamne aux Enfers pour l’éternité.

Malgré l’alcool, Jack ne se démonte pas et accepte : “D’accord, je te suis… Mais avant de m’emmener, offre-moi un dernier verre au pub”.

Le Diable réfléchit alors et ne voit pas d’inconvénients à accéder à cette demande… Il accepte et emmène donc Jack au pub le plus proche. Arrivé au comptoir, Jack commande une bière, mais ne trouve pas de pièce dans sa poche pour payer. Le Diable décide de lui offrir la bière et se transforme en pièce de six pence. Mais au lieu de régler sa note, Jack attrape la pièce et la fourre dans sa poche, où se trouve une petite croix en argent. Le contact avec la croix empêche alors le Diable de reprendre sa forme véritable et Jack, fier de lui, lui propose de le libérer s’il le laisse tranquille durant dix ans. Le Diable accepte, furieux, et retourne en enfer.

Dix ans passent. Le Diable revient et Jack accepte de le suivre, mais lui demande s’il veut bien lui cueillir une pomme avant de l’emmener. Le Diable accepte, grimpe sur un pommier, mais Jack encercle alors le tronc de l’arbre avec plusieurs croix, le piégeant une fois de plus. Le Diable lui ordonne de le libérer. Jack accepte à la condition qu’il le laisse tranquille à jamais, ce que le Diable promet.

Bien des années plus tard, Jack meurt et se retrouve aux portes du paradis. Mais saint Pierre lui refuse l’accès à cause de sa vie dissolue. Jack se rend alors devant la porte de l’enfer et demande au Diable de le laisser entrer.

– “Je ne te ferai pas entrer… Rappelle-toi la promesse que je t’ai faite !

Désespéré, Jack ne sait où aller. Il demande alors au Diable quoi faire.

– “Retourne d’où tu viens !

Jack décide donc de retourner sur ses pas. Mais le chemin est sombre et effrayant, et Jack a besoin de lumière pour progresser… Il demande alors un peu d’aide au Diable, qui accepte et lui offre des braises issues de l’enfer, qu’il met dans un navet pour faire office de torche. Depuis ce jour, Jack erre comme une âme en peine entre le monde des morts et le monde des vivants, ne sachant où aller !

 

Le barmbrack ou Barm Brack

C’est un cake aux fruits (irlandais) dans lequel on peut glisser des objets avant la cuisson. On raconte que quiconque découvre une bague dans ce gâteau est sûr de trouver le véritable amour dans l’année !
Retrouver la recette du Cake irlandais (Barm Brack)